Skip to content

Wasteless, les étiquettes électroniques qui adaptent le prix des denrées périssables

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Dans une épicerie de Milan, en Italie, plus les denrées périssables sont longtemps sur les étagères, moins elles sont chères, car une étiquette de prix électronique s’ajuste automatiquement à l’aide d’un algorithme. Le magasin est l’un des premiers à mettre en œuvre la technologie de Wasteless, une startup basée en Israël qui vise à réduire le gaspillage alimentaire dans les supermarchés en vendant de la nourriture avant qu’elle ne soit jetée.

L’idée sous-jacente n’est pas nouvelle: de nombreux magasins ont des sections de réduction ou des étagères qui tentent de vendre des articles sur le point d’expirer. Mais ces sections ont tendance à n’inclure que quelques articles, car il est difficile pour les magasins de gérer les produits en mouvement et de nombreux acheteurs les ignorent.

[Photo: courtesy Wasteless]

“Chaque fois qu’un produit est retiré de sa section habituelle, noté avec une étiquette de prix de couleur différente, ou même étiqueté comme étant à prix réduit, le produit acquiert immédiatement une stigmatisation dans l’esprit du consommateur», déclare Oded Omer, fondateur et PDG de Wasteless.”

Certes, certains consommateurs sont satisfaits des réductions et achètent activement dans les sections de réduction.

Mais avec une date d’expiration, le produit acquière une image de fraîcheur qui a un impact auprès du consommateur.

Les consommateurs préfèrent rechercher une date d’expiration plus longue que d’acheter un produit relocalisés dans le rayon des produits discount .

La chasse à la date d’expiration est probablement le plus gros facteur de gaspillage alimentaire au détail, c’est donc ce à quoi nous devons nous attaquer.

Et ce n’est pas la faute du consommateur – c’est juste des achats intelligents pour dépenser le même montant d’argent pour quelque chose qui durera beaucoup plus longtemps.

Nous devons les aider à faire le contraire, c’est à dire les aider à choisir des produits légèrement plus anciens.

Avec le nouveau système, les produits restent bien en vue dans leur emplacement d’origine.

Le yogourt expirant le 20 avril peut être placé directement à côté du yogourt expirant deux semaines plus tard, les étiquettes électroniques reflétant automatiquement la différence des dates d’expiration.

(Les magasins peuvent également choisir d’afficher les prix via une application plutôt que sur des étagères.)

«Au lieu de pourcentages de remise délicats, nous proposons désormais une offre très transparente à l’acheteur: économisez de l’argent en achetant des produits légèrement plus anciens», explique Omer.

«Les consommateurs regardent les articles sur l’étagère et voient qu’ils sont identiques aux articles adjacents avec une durée de conservation plus longue. Ils peuvent ensuite calculer le moment où ils prévoient de manger réellement l’article qu’ils recherchent. »

Étant donné le choix, il s’avère que de nombreux clients sont plus que disposés à économiser de l’argent lorsqu’ils savent qu’ils pourront manger quelque chose rapidement.

Lorsque le magasin italien, appelé Iper, a commencé à utiliser la technologie lors d’un projet pilote il y a un an, 41% des acheteurs ont choisi l’article dont la durée de conservation était plus courte.

«Désormais, les consommateurs peuvent prendre des décisions d’achat qui récompensent leur comportement durable, et il n’y a aucune stigmatisation selon laquelle l’acheteur sacrifie quoi que ce soit ou achète des articles de second ordre», dit-il.

«Le modèle a été inversé, de sorte que le consommateur voit une durée de conservation plus longue comme une prime qui peut être payée.»

Wasteless pense qu’à mesure que le système se développe, il peut aider les magasins à réduire le gaspillage alimentaire jusqu’à 80%.

Cela aide également les magasins qui fonctionnent avec des marges minces à gagner plus d’argent, car l’algorithme optimise en permanence le prix en fonction non seulement de la date d’expiration, mais également de facteurs tels que l’heure de la journée et la popularité d’un aliment particulier.

La startup est désormais en pourparlers avec plusieurs chaînes, avec un partenariat qui sera bientôt annoncé avec un grand grossiste européen.

C’est une solution pour une grande partie du problème du gaspillage alimentaire.

Aux États-Unis, environ 10,5 millions de tonnes de nourriture sont jetées dans les magasins de détail chaque année.

C’est un problème s’il est mis en décharge, où les aliments pourris émettent de puissants gaz à effet de serre, mais aussi un problème dans le reste de la chaîne alimentaire, où toute l’énergie et l’eau nécessaires à la culture et au transport de ces aliments ont été gaspillées.

Source : Fastcompany

Magazine

Magazine

IoT et Business Model

Home IoT et Business Model Share on facebook Share on twitter Share on linkedin Crédit photo : Dan LeFebvre / Unsplash Les éléments IoT sont

Lire »

Nouvelles études de Business Model

Outils à télécharger

Outil

Design Criteria Canvas

DESIGN CRITERIA CANVAS BOX Strategy Toolbox Temps suggéré 45 minutes Niveau de Difficulté Moyen Matériels Nécessaires Design Criteria Canvas imprimés Marqueurs Post-it Participants Equipe de

Consulter »
Outil

CONSUMER TREND Canvas

CONSUMER TREND CANVAS BOX Strategy Toolbox Temps suggéré 30 à 45 minutes Niveau de Difficulté Moyen Matériels Nécessaires Consumer Trend Canvas imprimés Marqueurs Post-it Participants

Consulter »